Google Consumer Survey : Modèle d’Affaire pour la Presse en Ligne ?

Michaël Monnier 30 mars 2012 0
Google Consumer Survey : Modèle d’Affaire pour la Presse en Ligne ?

Google lance un nouveau service publicitaire : Google Consumer Survey. Cette plateforme d’étude de marché est censée satisfaire les annonceurs, la presse en ligne et les lecteurs. 

Des annonces plus rentables

L’objectif est de séduire la presse en ligne insatisfaite des rémunérations de Google Adsense. Avec Google Consumer Survey, Google leur propose une alternative au modèle d’affaire des articles payants.

Concrètement, les lecteurs n’auraient qu’à répondre à un petit sondage pour accéder gratuitement aux contenus normalement payants d’un média en ligne. Mieux ciblées, par intérêts ou zones géographiques, ces annonces seront donc facturées plus cher aux annonceurs. Au final, les éditeurs seraient ainsi mieux rémunérés, de l’ordre de 5 centimes par réponse, contre 1 centime par page vue avec Google Adsense.

Les annonceurs y trouveraient aussi leur compte. Ils pourront ainsi réaliser des enquêtes mieux ciblées sur un logo, un emballage, un nom de marque ou encore des habitudes de consommation.

L’intérêt du lecteur

Pour le lecteur, l’avantage est bien sûr d’accéder gratuitement à des contenus payants en échange d’un clic. La question reste de savoir si les internautes sont prêts à jouer le jeu pour disposer d’articles plus fouillés.

Revers de la médaille, il sera toujours possible de contourner ce dispositif en utilisant une extension de type AdBlock, permettant de bloquer les publicités en ligne.

Un modèle d’affaire à définir

Le modèle d’affaire de la presse en ligne reste à définir. L’affichage de publicités avec Google Adsense n’est pas rentable pour un média. Avec une rémunération d‘1 dollar pour 1000 pages vues, il faut produire beaucoup de contenus pour un faible revenu. Au final, il faut rogner sur le temps alloué à chaque article et donc sur la qualité.

Or, pour réaliser des enquêtes, des dossiers et articles plus fouillés, il faut du temps et bien sûr de l’argent. C’est pourquoi certains médias ont décidé de faire payer leurs contenus de fond par abonnement.

Source : Google Consumer Surveys

Réagissez. Commentez ! »