Drew McKevitt et son Angry Pear à Expozine 2011

Michaël Monnier 4 décembre 2011 0
Drew McKevitt et son Angry Pear à Expozine 2011

Drew McKevitt était à Expozine 2011. Sur place, la rédaction de Geekorner vous propose de découvrir son univers Angry Pear et d’en apprendre plus sur cette jeune illustratrice et bédéiste anglophone à travers une entrevue.

 

  • Angry Pear : L’univers des poires énervées de Drew McKevitt

A Expozine 2011, Drew McKevitt présentait son univers Angry Pear. Particulièrement riche, il était décliné sous la forme de petites histoires en bandes dessinées, de cartes de voeux, de macarons – pins, mais aussi de petites figurines.

  • Les histoires : Sous forme d’exutoire

Sur un ton humoristique et parfois même cynique, ses petites BD racontent des anecdotes agaçantes inspirées de son quotidien. Véritable exutoire, les péripéties de son Angry Pear, lui permettent d’exprimer librement son exaspération face aux situations d’injustices et autres petits tracas de la vie. En effet, alors que Drew McKevitt est plutôt du genre à intérioriser, sa poire énervée n’hésite pas à manifester son mécontentement, mais surtout à agir en conséquence.

  • Les personnages : L’ex bonne poire et les « autres »

Au final, malgré son côté limite asocial, un brin caricatural et parfois un peu trop caustique, il reste attachant et nombre de lecteurs pourraient s’identifier à lui. L’univers d’Angry Pear est peuplé de plusieurs personnages secondaires qui interagissent avec cette bonne poire. On trouve les membres de sa famille, les « autres poires » si énervantes, ainsi qu’un hibou.

  • Le dessin : du blog aux publications

Côté dessin, son style sobre et enfantin s’avère particulièrement accrocheur. Entre le blog« Angriest Pear » et les oeuvres disponibles à la vente, on peut noter une évolution dans le travail de Drew McKevitt, principalement sur le plan technique.

Alors que sur le blog, tous les dessins sont réalisés manuellement puis scannés, du côté des publications sur papier, l’ensemble du travail est effectué sur ordinateur, mis à part les crayonnés. Au final, les publications prennent une dimension plus aboutie et professionnelle.

  • Les dialogues : du langage mineur aux expressions universelles

Enfin, les dialogues en anglais n’occupent qu’une place mineure dans les bandes dessinées d’Angry Pear. Relégués à de simples commentaires, leur lecture est presque accessoire.

Néanmoins, ce choix narratif est loin d’être un point faible. En effet, les postures, mises en scènes et expressions faciales des poires, se suffisent à elles même pour comprendre l’histoire. Libéré du langage écrit, les petites histoires de Drew McKevitt peuvent être comprises par tous et, par ce biais, gagnent en universalité.

  • En images :

Geekorner vous invite à découvrir en images, quelques extraits d’histoires et dessins d’Angry Pear.

  • ENTREVUE :

Drew McKevitt a accepté de réaliser une entrevue avec Geekorner à Expozine 2011. La rédaction vous propose d’en apprendre plus sur son parcours, son blogue et ses projets.

  • Quel est ton parcours universitaire ?

Drew McKevitt est diplômée d’un baccalauréat en création littéraire – « creative writing », effectué à l’université anglophone Concordia de Montréal. Elle n’a jamais pris de cours de dessins, ni suivi de formation en bandes dessinées.

  • Comment t’est venue l’idée d’Angry Pear ?

Drew McKevitt nous indique avoir toujours eu une obsession pour les poires et la couleur verte. Elle dessine depuis longtemps déjà des esquisses de poires. Un jour, elle s’est mise à imaginer, avec son petit copain, les histoires et aventures d’un couple de poires et de leurs enfants en bas âge. De fil en aiguille, elle a entrevu la possibilité d’exprimer ses sentiments à travers le personnage d’une poire énervée et par la même occasion de dénoncer toutes les situations qui l’agacent au quotidien.

  • Qui est la poire énervée ?

Sans hésitation, Drew McKevitt nous dit être cet Angry Pear. Elle projette l’ensemble de ses sentiments dans le personnage poire énervée.

  • Existe-t-il une relation entre Angry Pear et le jeux Angry Birds ?

Drew McKevitt rejette tout rapport entre son personnage Angry Pear et Angry Birds. L’idée comme le nom d’Angry Pear lui sont venus bien avant la sortie du jeu mobile de Rovio.

  • Comment t’est venu le déclic pour créer ton blog Angry Pear et sa boutique ?

Au départ comme aujourd’hui, sa seule motivation est d’avoir du « fun » mais aussi de partager cela avec d’autres personnes. Elle a créé le blog Angriest Pear sur WordPress en avril 2010. Régulièrement actualisé, elle publie ses histoires dessinées d’Angry Pear, des scènes de la vie de ses poires et des personnages de poires au gré des circonstances et de son imagination.

Au vu du succès de ses bandes dessinées et des commentaires de ses lecteurs, elle a décidé de créer une boutique en ligne Angry Pear sur la plateforme Etsy, quelques mois après la création de son blog. Outre le côté financier, cette boutique a été l’occasion de déployer l’univers d’Angry Pear sous la forme de carte de voeux originales, de macarons et de petites figurines. À noter que les bandes dessinées autopubliées d’Angry Pear, présentées à Expozine 2011, ne sont pas encore proposées à la vente sur la boutique en ligne.

En images :

Geekorner vous invite à découvrir en images, les cartes, macarons et personnages de la boutique Angry Pear.

  • Est ce qu’Angry Pear est ton activité principale ?

En parallèle d’Angry Pear, Drew McKevitt occupe le poste de chef d’édition au magazine anglophone Valllum : Contemporany Poetry. Publié deux fois par an, il traite principalement de poésie contemporaine et comprend aussi des essais, entrevues, critiques de livres et d’art visuels.

  • Pour suivre la suite des aventures de Drew McKevitt, Geekorner vous donne rendez-vous sur :

Réagissez. Commentez ! »