Expozine 2011 de Montréal : Reportage et Photos

Michaël Monnier 30 novembre 2011 6
Expozine 2011 de Montréal : Reportage et Photos

Expozine 2011, le salon annuel des petits éditeurs, de bandes dessinées et de fanzines, s’est déroulé les 26 et 27 novembre 2011 à Montréal. Pour sa dixième édition, l’évènement, qui accueillait plus de 270 exposants passionnés, a attiré un large public hétérogène dans une atmosphère conviviale.

Sur place, la rédaction montréalaise de Geekorner vous propose d’en découvrir plus sur Expozine 2011 à travers notre reportage illustré et accompagné de plusieurs entrevues.

  • LES LIEUX : La « belle du Mile-End »

Fait étonnant pour les nouveaux visiteurs, Expozine 2011 a eu lieu dans les locaux de l’église « Saint-Enfant Jésus », située au 5035 rue Saint-Dominique, à proximité du métro Laurier. À droite de la porte principale de la « belle du Mile-End », l’entrée à Expozine se faisait par une double porte en bois, sur laquelle on pouvait lire sur deux affichettes : « Bienvenue à Expozine ».

En parcourant un long couloir, on accédait à une grande salle animée par l’énergie des 270 exposants et fourmillant de visiteurs venus en grand nombre. Dans ces lieux où chaque pouce était rentabilisé, l’atmosphère y était particulièrement conviviale malgré une foule étriquée entre les stands. Au fond de la salle principale se trouvait une pièce secondaire pour accueillir les deux colloques.

Pour permettre aux visiteurs de se reposer ou de discuter librement tout en comblant un éventuel petit creux, on trouvait quelques tables adossées à un comptoir buvette qui servaient pizzas végétariennes, viennoiseries et breuvages à petits prix.

  • LES EXPOSANTS : petits éditeurs, auteurs, artistes et artisans passionnés

Expozine 2011 accueillait plus de 270 exposants. Si l’on trouvait quelques habitués de la première heure, la grande majorité des exposants était composée de jeunes un brin fébriles pour leur première participation, mais surtout joyeux, ravis et enthousiastes à l’idée de rencontrer le grand public et de partager leurs projets, oeuvres et premières publications. 

  • Auteurs de bandes dessinées, écrivains et artistes illustrateurs : 

Venus en nombre, les auteurs de bandes dessinées et artistes illustrateurs tenaient le haut de pavé de l’Expozine 2011. Des auteurs confirmés aux autodidactes en passant par les étudiants et diplômés en bandes dessinées, tous les genres étaient réunis autour d’une passion unique.

Sans surprise, ils étaient enthousiastes à l’idée de partager avec le grand public leurs publications, travaux inédits et premières oeuvres. Les artistes étaient aussi particulièrement ouverts à la discussion et n’hésitaient pas à raconter leurs parcours, à dévoiler leurs originaux, à divulguer leurs techniques et bien sûr à offrir les dédicaces et autres petits dessins personnalisés.

Dans l’air du temps, de nombreux auteurs présentaient leurs blogues de BD en ligne. Riches en contenus et régulièrement actualisés, ces blogues constituent de véritables liens entre les auteurs et leurs lecteurs. Ces blogues offrent aussi l’occasion unique de prolonger l’aventure au-delà du salon, de mieux connaitre ces auteurs et artistes du 21e siècle, mais aussi de suivre leurs parcours et péripéties au quotidien.

Nombre d’entre eux proposaient aussi des objets dérivés de leurs oeuvres. On pouvait trouver des affiches, des macarons, des autocollants, des figurines, des chandails et même des tatouages dont quelques-uns avaient été créés spécialement pour Expozine 2011. Au final, ces petits objets à petits prix ravissaient les fans et constituaient un bon moyen pour entrer dans l’univers des artistes.

Si plusieurs auteurs et artistes avaient des contrats avec des éditeurs, nombre d’entre eux étaient autopubliés. Passant par des petits imprimeurs indépendants ou utilisant leurs propres imprimantes, tous mettaient un point d’honneur à ce que le résultat soit professionnel. À ce sujet, ils partageaient avec plaisir leurs bons tuyaux et techniques personnelles avec les visiteurs.

  • ENTREVUES :

Sur place, la rédaction de Geekorner vous propose de découvrir les entrevues illustrées de trois auteures et artistes présentes à l’Expozine 2011. C’est l’occasion d’entre apprendre plus sur leurs actualités, leurs parcours, leurs techniques et leurs projets à venir.

  • Petits éditeurs, collectifs et associations :

Comme le laisse entendre le titre du salon, à l’Expozine 2011, on pouvait rencontrer de nombreux petits éditeurs, collectifs de publication et associations d’aide à l’édition, tant francophones qu’anglophones.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les éditeurs ne présentaient pas uniquement des bandes dessinées et fanzines. En effet, une large place était réservée aux romans classiques, aux recueils de poésie, aux romans graphiques, aux manifestes trash, aux arts graphiques ainsi qu’à de petits guides et autres récits et réflexions autobiographiques.

De genres, de styles et d’objectifs variés, on trouvait entres autres les Éditions TRIP, les Éditions Dédicaces, les Éditions L’maninge, les Éditions du Rognon, les Éditions Grafigne.com, les Éditions de l’Écrou, les Éditions Rodrigol, Moult Éditions, ZAQ Éditions, Zus Publications, Ribbon Pig, Chat Perdu Productions, Les Productions Arreuh, B&D Press, Les Éditions de Ta Mère, La Bibliothèque Fantastique, Publié / Autopublié, Fight Boredom Distro, Conundrum Press et la Collection Collosse.

  • Organismes culturels :

Sans surprises, plusieurs organismes de soutien à la culture répondaient présents. En première ligne, « Accès Culture : Sortir à Montréal » proposait de découvrir ses services gratuits et particulièrement intéressants.

Décliné sous la forme d’un site internet, d’une application mobile et d’un abonnement courriel à une lettre d’information personnalisée, ce service de la Ville de Montréal offre la possibilité de prendre connaissance au jour le jour des évènements culturels se déroulant dans toute la ville ou à proximité de son domicile.

Au menu, il y en a pour tous les goûts, du théâtre aux conférences, en passant par le cinéma, la danse, la littérature, la poésie, la chanson, la musique, les débats, les variétés, les arts visuels sans oublier les événements du patrimoine et scientifiques. Au final, ce service web, dans la même veine que voir.ca et lemurmitoyen.com, s’avère être une solution efficace pour dénicher rapidement des idées intéressantes de sorties culturelles.

  • Artisans et commerces en ligne : 

Entre les stands des petits éditeurs, artistes et organismes culturels, l’Expozine 2011 comptait aussi quelques artisans et commerces en ligne. Au milieu de divers objets tricotés, carnets déconstruits et autres oeuvres décalées, les chandails tenaient le haut du pavé. Ornés de compositions artistiques et de messages clin d’oeil aux Québécois, le commerce en ligne montréalais « Chic Moustache : Les t-shirts qui pognent » accrochaient les regards et l’intérêt des visiteurs de Expozine 2011.

  • LES VISITEURS : un public hétérogène uni par la passion du livre

Pour sa dixième année d’existence, l’Expozine 2011 a attiré un large public hétérogène. La foule de visiteurs se composait aussi bien de jeunes passionnés par toutes formes de littératures que d’ainés avides de découvrir les créations de la relève. On trouvait aussi des artistes, des hipsters, des geeks et de nombreux curieux de passage. 

Dans ce bouillon de culture alternative, tant francophone qu’anglophone, les discussions se tenaient aussi bien en anglais qu’en français. Généralement, les exposants anglophones faisaient tout pour s’adresser en français aux visiteurs francophones, ou étaient accompagnés d’amis ravis d’effectuer les traductions.

Tout ce monde, uni par la passion du livre, papillonnait de stand en stand en échangeant avec les petits éditeurs, auteurs, artistes et artisans. Pour nombre d’entre eux, c’était l’occasion de se procurer les dernières publications de leurs auteurs préférés accompagnées de dédicaces personnalisées.

De plus, on pouvait y découvrir des dessins originaux ainsi que de multiples objets dérivés tels que des affiches, macarons et autres figurines. D’autre part, outre les publications inédites, on trouvait un florilège de créations artisanales brillant par leur caractère anticonformiste.

Sans surprise, c’était aussi, pour nombre de visiteurs, l’opportunité d’acheter des cadeaux de Noël originaux, afin de partager avec leurs proches  » des oeuvres passionnantes, mais étonnements méconnues du grand public « .

 

6 Commentaires »

Réagissez. Commentez ! »