Découvertes Geek au Comiccon de Montréal 2012

Michaël Monnier 5 octobre 2012 0
Découvertes Geek au Comiccon de Montréal 2012

Le Comiccon c’est aussi l’occasion de faire le plein de culture Geek, en plus des traditionnels cosplay et des célébrités. Cette année, la rédaction de Geekorner vous propose de découvrir ses trouvailles Geek dans les allées du Comiccon de Montréal 2012. Au menu, de nouveaux artistes geek, des évènements geek, des tendances geek et attractions geek. 

Le SteamPunk à l’honneur

Cette année, une des allées du Comiccon était consacrée au SteamPunk. Cette recrudescence du genre était organisée par l’association SteamPunk de Montréal fondée il y a un an par Daniel Proulx – artiste bijoutier, François Bonneau – médecin et Alexandre Adam – ingénieur pour Hydro-Québec. Ces trois passionnés avaient convié trois artistes professionnels de l’Ontario : Adam Smith, Edith Chartier et Roger Wood.

Ensemble, ils ont assuré plusieurs conférences sur le SteamPunk, en anglais comme en français. En plus de promouvoir ce genre, l’objectif était d’expliquer comment créer des objets, des machines, des costumes et des bijoux SteamPunk. Pédagogues, les compères donnaient leurs secrets pour trouver l’inspiration, les matériaux ou encore réaliser les assemblages.

Dans les allées du Comiccon, on pouvait découvrir leurs créations. Elles prenaient la forme de bijoux, d’horloges, de pistolets, de réacteur dorsal, d’appareils photo de curiosités et divers accessoires de costumes. On y trouvait aussi un écran d’ordinateur recouvert d’un miroir semi-transparent avec cadre, ainsi que des pistons en laiton pour accéder aux boutons de réglage.

  • Qu’est ce que le SteamPunk ?

Ce genre est un mélange d’inspiration victorienne et de révolution industrielle. Il consiste entre autres à imaginer des objets, costumes et machines technologiquement avancés, mais qui ont l’apparence de venir du passé.

Pour ce faire, les artistes utilisent des matériaux nobles comme le bois, le cuivre, le laiton, l’os, le cuir et le verre, souvent absents des technologies modernes. Ils greffent des pièces de récupérations sur des objets modernes ou les combinent afin de réaliser leurs créations. Enfin, ils prennent soin de créer des mécanismes complexes, d’ajouter des finitions délicates comme des engrenages et de vieillir le tout avec des dorures.

Collectif en Masse : Peindre pour la Bonne Cause

Les artistes du collectif montréalais En Masse ont réalisé plusieurs peintures collectives durant les trois jours du Comiccon. Étrange et minimaliste, leur stand entouré de corde était composé de plusieurs grandes toiles blanches. Au fil des artistes, les surfaces se recouvraient lentement de petites fresques en noir et blanc.

L’objectif de l’opération était entre autres de récolter des fonds pour l’organisme caritatif Oxfam-Québec. Pour ce faire, une tombola était organisée. Pour quelques dollars, chaque participant pouvait remporter l’une des oeuvres collectives d’En Masse.

Nouvelles Bande Dessinée Québécoises

  • Pierre et La Pierre par David Therrien et Jean Marquis 

Au Comiccon, nous avons découvert Pierre et la Pierre, une nouvelle BD réalisée par deux habitués du Comiccon. Le scénario et les textes sont assurés par Jean Marquis alias JohnnyComix, propriétaire de la boutique de comics la Boîte à BD à Laval. Les illustrations sont l’oeuvre de David Therrien de Dave Studio, bédéiste et auteur de la série de comics Martin le Ninja.

Pierre et la Pierre raconte les aventures de Pierre, un vendeur malhonnête lancé dans le commerce de cailloux sans valeurs, ramassés sur le bord des chemins. Un jour, il récupère la pierre précieuse d’une cliente désespérée. Croyant avoir réalisé une nouvelle entourloupe, le vendeur est pris à son propre jeu. La pierre est en réalité maléfique.

Les deux premières pages de Pierre et la Pierre avaient été publiées dans un ouvrage collectif distribué gratuitement lors du Comic Book Day par la Boîte à BD. Baptisé Le Comic Book, le volume de 52 pages réunissait 29 histoires inédites d’artistes professionnels et amateurs, québécois, canadiens et français.

  • Hiver Nucléaire à Montréal en Blog BD

Au Comiccon, nous avons rencontré Caroline Breault alias Cab. La bédéiste québécoise nous a fait part du lancement de son nouveau blog BD le 15 octobre 2012. Baptisé Hiver Nucléaire, il racontera les conséquences sur la vie montréalaise de l’explosion de Gentilly-3, une centrale nucléaire fictive construite à Pointe-aux-Trembles.

Été comme hiver, le Montréal de 2022 est plongé sous la neige et les températures sont glaciales. Des mutants envahissent la ville. Flavie, l’héroïne, sera le fil rouge d’Hiver Nucléaire. Chaque semaine, on découvrira ce quotidien apocalyptique à travers les aventures de cette postière en Ski-doo. Malgré le caractère dramatique du scénario, Cab insiste : « Ce ne sera pas moralisateur. C’est une bande dessinée à vocation comique. »

  • Harlequin : le chevalier québécois du zodiaque

Un couple de passionnés de BD a donné naissance à un nouveau héros québécois au Comiccon de Montréal 2012. Baptisé Harlequin, les visiteurs ont pu découvrir ses aventures dans un premier volume dévoilé spécialement pour l’occasion.

Dans une atmosphère mystique, psychologique et fantastique, cette première BD raconte l’histoire d’un père de famille amnésique qui lutte contre 12 démons des signes du zodiaque pour empêcher la fin du monde. Dans sa quête, il sera accompagné des pouvoirs d’Harlequin.

« Avec Harlequin, je réalise un rêve d’enfance », explique Patrick Delorme, illustrateur. Gravement malade durant son enfance, le dessin constituait son univers. Son rêve était de créer sa propre bande dessinée. Aujourd’hui, avec l’aide de sa compagne Véronique Leduc, scénariste, ce rêve est devenu réalité.

Effets Spéciaux et AirBrush : Studio Backstage

Au détour d’une allée, nous avons découvert un spectacle étonnant. Une femme était en train de se transformer en singe sous les mains expertes d’un artiste de Studio Backstage. Intrigués nous avons demandé quelques renseignements à Jean-Francois O’Kane, membre du groupe.

Il nous a expliqué qu’en plus d’être un collectif d’artiste, ce studio montréalais est lieu d’apprentissage de diverses techniques de peinture avec aérographe, airbrush en anglais. Ces techniques prennent la forme de peintures sur divers matériaux, mais aussi d’effets spéciaux, de maquillages et de body painting.

Wire To Weave : Un Dragon sur l’épaule

Quelques heures après le début du Comiccon de Montréal 2012, nous avons vu apparaitre d’étranges créatures sur les épaules de nombreux visiteurs. À la manière d’un perroquet sur l’épaule d’un pirate, ces étranges avatars de plumes semblaient prendre vie. Elles bougeaient la tête et le corps sans que leurs propriétaires semblent faire quoi que ce soit.

Au détour d’une allée, nous avons découvert le kiosque de Wire To Weave, le responsable de cette mode soudaine. Les petites créatures de cet artisan ontarien s’arrachaient comme des petits pains. De toutes les couleurs, elles se déclinaient sous la forme de dragons, de griffons, licornes et autres petits rongeurs.

Intrigués, nous avons demandé aux responsables du kiosque de nous expliquer son fonctionnement. Les créatures de Wire To Weave sont accrochées sur l’épaule de leurs propriétaires par un système d’aimant placé sous leurs chemises. Grâce à des pistons et une tige reliée à la marionnette, les propriétaires peuvent animer discrètement leurs petits avatars.

Wire To Weave - Comiccon Montréal 2012 - Geekorner- 118

Mega Bloks : Jeux de briques Québécois

À l’entrée du Comiccon, nous avons aperçu une statue de deux mètres entièrement constituée de petites briques. Contrairement à ce que l’on pouvait penser ce personnage de World of Warcraft n’était pas fait de Lego, mais de briques Mega Bloks.

En interrogeant les responsables du kiosque, nous avons découvert que ces jeux de briques sont pensés, créés et fabriqués à Montréal, à proximité de l’aéroport Trudeau. En effet, Mega Bloks est une société québécoise fondée en 1967.

Sur le kiosque de Mega Bloks, nous avons découvert de nombreuses constructions inspirées des univers des jeux vidéo Halo et Word of Warcraft. Contrairement aux Legos, les personnages de Mega Bloks ressemblaient plus à de petites figurines articulées et richement décorées.

Les fontaines de briques de Mega Bloks étaient une des attractions principales du Comiccon. Les visiteurs pouvaient les utiliser sans limites pour construire des personnages ou des vaisseaux. À la fin, ils pouvaient les emporter gratuitement.

Jardin Mécanique : Musique SteamPunk

Un groupe de trois chanteurs étranges animaient les allées du Comiccon de Montréal. Ils semblaient tout droit sortis d’un film de Tim Burton. Habillés à la mode SteamPunk, les compères entonnaient des polyphonies a cappella. En français, les paroles décadentes semblaient venir de temps anciens.

Après 4 ans de travail, Francis Gagnon, Philippe Coulombe et Sylvain Sicard De Carufel viennent de lancer leur groupe Jardin Mécanique, leur premier album ainsi que leur spectacle musical : La sinistre histoire du Théâtre Tintamarre. Sur scène, ils incarnent trois personnages excentriques : Monsieur Camelius, Monsieur Augustache et Monsieur Edwidge. Ils accompagnent leurs chants poétiques d’instruments réinventés.

Monsieur Eureka : Le Conteur de T-Shirt Geek

Comment innover dans le domaine du t-shirt Geek ? Samuel Boucher alias Monsieur Eureka, un illustrateur et inventeur québécois a trouvé la solution : raconter l’histoire de ses t-shirts dans un conte. Ainsi, chaque t-shirt acheté est accompagné d’un journal illustré.

Après trois ans d’activités et de nombreuses illustrations au compteur, ce créateur de 24 ans vient de lancer au Comiccon son premier projet de ce type avec son personnage, Monsieur Barbassant. Savant fou, il invente des machines diaboliques tel un professeur Frankeinstein de la menuiserie.

T-Shirt Geek + Ciseaux + Kamisama

À l’entrée du Comiccon, un artiste découpait des t-shirts sur ses clientes. Avec ses ciseaux, son talent et son expérience, Kamisama transformait des t-shirts de geek très larges en des modèles uniques, parfaitement ajustés au corps de ses clientes.

Son secret, il le tient de son long séjour au Japon. Ce maitre tailleur découpe la matière avec dextérité, l’ajuste avec des noeuds et laisse entrevoir avec soin certaines parties de l’anatomie. Au Comiccon, il s’était allié avec Jack of All Trades, une boutique montréalaise qui fait fabriquer et imprimer ses t-shirts geek en Amérique du Nord.

L’Hotel 54 : Plus Grande Maison Hantée du Québec

Un souper spectacle dans une maison hantée, ça vous tente ? C’est ce que proposaient de découvrir les acteurs couverts de sang de L’Hôtel 54 au Comiccon de Montréal 2012. Parfaitement costumés en savants fous, sorcières et autres morts vivants, ils étaient une des attractions du festival.

Situé à 35 minutes de Montréal, à St Anne de Sabrevois, L’Hotel 54 est un des lieux touristiques originaux du Québec. En plus d’être le lieu de spectacles d’horreur et de soupers interactifs, la plus grande maison hantée du Québec accueille des expositions d’artistes, des tournages et le festival de l’horreur et du fantastique. La maison hantée renferme plus de 18 pièces thématiques habitées par des monstres passionnés.

Marche des Zombies de Montréal 2012

Une horde de zombies envahira les rues Montréal, le samedi 20 octobre 2012 à 15 h. Pour s’assurer que les morts vivants seront encore plus nombreux que l’année dernière, les créateurs de la Marche des Zombies de Montréal ont fait le déplacement au Comiccon de Montréal.

« C’est facile de se déguiser en zombie et ça ne coute pas cher, nous expliquait Mélissa Boudreault, rédactrice pour le site de l’organisation. Il suffit de quelques ingrédients de son frigo et un peu d’imagination. »

Sur le site de Montreal Zombie Walk, on trouve plusieurs conseils de maquillages en vidéo, consignes et quelques actualités zombies. L’évènement est ouvert au grand public et se veut bon enfant.

Le 20 octobre à midi, les organisateurs donnent rendez-vous au public sur la Place des Festivals, à la sortie du Métro Place-des-Arts de Montréal. On y trouvera un kiosque de maquillages et des animations. La marche des zombies débutera à 15 h et se finira en party aux Katacombes, sur le boulevard Saint-Laurent.

Bijoux pour Geekettes

Les allées du Comiccon faisaient aussi la part belle aux bijoux pour Geekettes. Boucles origami, colliers SteamPunk et autres médaillons mystiques, le choix était vaste.

  • L’Atelier du Lapin Vert – Éloise Paré

Éloise Paré présentait ses créations éco-chics d’inspiration japonaise. Son kiosque était composé de boucles d’oreilles serties de petites grues en origami pliées et vernies à la main, broches en tissus recyclés et autres pinces réalisées avec des pièces de montres et circuits imprimés.

Pour cette jeune artiste et entrepreneure québécoise, le Comiccon était un vrai tremplin. Accompagnée par le service d’aide aux entrepreneurs de la SAGE, elle a ouvert sa boutique en ligne sur Etsy.com et propose ses créations dans plusieurs boutiques de Montréal.

  • La mode Steampunk d’Edith Chartier 

Passionnée par le Steampunk, les costumes inspirés du 18 ème siècle et le cosplay, Edith Chartier est une créatrice reconnue dans le domaine. Au Comiccon, elle présentait de nombreux accessoires décadents, des costumes et bijoux faits main.Véritable personnage, la jeune artiste ontarienne propose ses créations sur Silver Lotus, sa boutique en ligne Etsy.com.

  • Sampan Ink – Marie-Noëlle Wurm

Bijoux, peintures, peluches et romans graphiques, Marie-Noëlle Wurm est une artiste multidisciplinaire. Cette créatrice montréalaise de 27 ans partage son univers créatif sur sa boutique en ligne Sampanink, hébergée sur Etsy.com. Ses broches mystiques sont de petites peintures serties à la mode SteamPunk.

Réagissez. Commentez ! »