Otakuthon 2012 comme si vous y étiez [Photo Reportage]

Michaël Monnier 11 août 2012 4
Otakuthon 2012 comme si vous y étiez [Photo Reportage]

Cheveux multicolores, yeux de chat, musique J-Pop et sushis : le Palais des Congrès de Montréal a pris des allures japonaises du 3 au 5 aout 2012. Plus de 10 000 passionnés de mangas, d’animés, de cosplay et de jeux vidéo ont déferlé à l’Othakuthon 2012, le plus grand festival japonais au Québec. 

Geekorner vous propose de découvrir en images l’Otakuthon 2012 comme si vous y étiez. Pour réaliser ce reportage photo, la rédaction a passé trois jours à courir entre les nombreux évènements. Nous avons pu accéder à tous les lieux et participer aux activités majeures. 

Vous allez faire le tour des moments forts de l’Otakuthon 2012. Au menu : des concours, des spectacles, des jeux, sans oublier le coeur du festival, les Cosplayeurs et Cosplayeuses, les visiteurs costumés aux couleurs de leurs personnages préférés. 

Ouverture de l’Otakuthon

Vendredi soir, 16 h 15, la rédaction de Geekorner arrive à l’Otakuthon 2012. Alors que le festival n’ouvre qu’à 17 heures, la file d’attente est déjà longue au Palais des Congrès. Pour récupérer notre badge média, nous remontons des rangées de personnages japonais colorés, le sourire aux lèvres et les lentilles de chat pétillantes. Alors que pour certains ce n’est qu’une formalité, d’autres patientent encore pour faire contrôler les armes de leurs héros, réalisées en matériaux composites.

Les Cosplay à l’Honneur

A l’Otakuthon, nous avons croisé des milliers de Cosplay. La majorité des visiteurs était costumée. Dans les halls, les couloirs, les salles, déferlaient des personnages emblématiques de la culture japonaise. Autour d’eux, les appareils photo crépitaient. Ravis, les cosplayeurs et cosplayeuses prenaient la pause pour le plus grand bonheur de leurs admirateurs.

Jeux : Chacun son Rôle

Les jeux de rôle ont une place centrale à l’Otakuthon. Pour la plupart ce sont jeux de plateaux et jeux vidéo adaptés à échelle humaine. Les personnages virtuels prennent vie à travers les divers participants.

Intriguée, la rédaction a décidé d’assister aux différents jeux proposés. Au bout d’un couloir, nous avons découvert une foule de participants costumés, impatiente d’entrer en scène. En attendant l’ouverture des portes, ils remuaient tous leurs mains au-dessus de leur tête sur la chanson Danse Caramel.

  • RPG Cosplay Battle

Le RPG Cosplay Battle est une bataille où s’affrontent deux équipes de trois joueurs costumés. Comme dans un jeu vidéo, chaque participant choisit son personnage, ses armes et ses attaques. Après s’être présenté au public, le nom de chaque joueur s’affiche sur un écran géant d’ordinateur devant lequel est installé l’arbitre.

Avant d’effectuer une attaque, les joueurs indiquent leurs armes et leur cible à l’animateur qui le communique au public. Ils simulent ensuite une attaque sur leurs adversaires qui doivent faire semblant de s’écrouler en recevant ces coups magiques ou physiques. Dans la bonne humeur, les participants communiquent avec un public enthousiaste.

  • Touché Coulé Sensuikan

Après ces jeux de combats virtuels, nous sommes entrés dans une grande salle où étaient positionnées face à face deux équipes de joueurs qui avaient les yeux bandés. Derrière chaque équipe se tenait un joueur qui jetait des dés géants tout en criant ses ordres à ses camarades.

Nous avions affaire à un jeu de bataille navale vivant. En fonction des résultats des dés, les chefs d’équipes avançaient leurs pions vivants pour qu’ils atteignent leurs adversaires. Leurs armes étaient des balles, épées, raquettes et marteaux en mousse. Une fois touchés, les participants s’écroulaient. Ils pouvaient enfin enlever leur masque pour observer la partie.

Repas Ludiques

Pour la pause repas, nous avons suivi la file de Sangoku, de Naruto et de Mario jusqu’à la salle restauration du Palais des Congrès. Comme le reste du bâtiment, la pièce était à la mode japonaise. À l’entrée, des bénévoles accueillaient le public en répétant sans relâche des bienvenus en japonais.

À l’intérieur, les cosplayeurs commandent sushis, nouilles, bubble tea et poutines à la japonaise. Dans le coin café-cosplay, les repas sont accompagnés de karaoké et de jan-ken-pon, un pierre-papier-ciseaux japonais où il faut en plus donner un coup de marteau sur la tête de son adversaire. Enfin, les fumeurs et amateurs de plein air se réfugiaient sur la grande terrasse qui surplombe le quartier chinois de Montréal.

Marathons de Concours

Les concours sont des activités incontournables de l’Otakuthon. Outre les concours de chant, de danse, de sketchs, de culture et d’animation, le concours de costume, baptisé mascarade, était le point d’orgue de l’évènement.

  • La Mascarade

Samedi, 19 heures, la grande salle de concert était pleine à craquer. Le public était survolté à l’idée de découvrir les plus beaux costumes de Cosplay. En attendant le spectacle, l’organisation a diffusé la danse caramel, des quizz de culture manga et un karaoké Pokemon au grand bonheur de la salle.

Pendant près de deux heures, 60 costumes ont défilé sur la scène. Le jury composé de professionnels du Cosplay était accompagné de Tatsuo Arai, le Consul général du Japon à Montréal. Musique, sketchs, démonstration de force, tout était bon pour séduire le jury ainsi que le public médusé.

Au terme du concours, le Consul du Japon a rendu son verdict. Outre une pochette cadeau, il a offert à trois groupes d’assister à un barbecue au Consulat du Japon.

De son côté le jury officiel a délibéré jusque tard dans la nuit. La cérémonie de remise des prix n’a eu que le lendemain dans une toute petite salle. Le jury a récompensé entre autres la présentation, les matières utilisées ainsi que la qualité des costumes.

  • Chant, Danse, Sketchs et Animation

Pas facile de suivre tous les concours. Mis à part pour la mascarade, les salles géantes étaient souvent à moitié pleines. Toutefois, le public était toujours enthousiaste à l’idée de voir les groupes s’enchainer sur scène. Les chanteurs, danseurs et acteurs rendaient hommage à leurs stars nippones ainsi qu’à certains personnages de la culture geek.

Détente Manga, Jeux Vidéo et Jeux de Plateau

Entre deux activités, les visiteurs de l’Otakuthon 2012 pouvaient lire quelques mangas, faire des parties de jeux vidéo et découvrir de nombreux jeux de plateau.

  • Plongée Manga

Dans un calme de temple bouddhiste, la salle de lecture offrait des milliers de bandes dessinées japonaises. Les visiteurs pouvaient consulter les titres disponibles sur de longues listes papier puis emprunter leurs exemplaires en échange de leur badge.

  • Jeux Vidéo

Toujours pleine, la salle de jeux vidéo proposait une vingtaine d’ordinateurs, de consoles et arcades. Sur télé ou rétroprojecteurs, les visiteurs s’affrontaient à Street Fighter, Gear of Wars, Dragon Ball Z, Naruto, The Legend of Zelda, Pacman, Rockband, Castelvania, Call of Duty ou encore Minecraft. Après quelques séances d’entrainement, les plus aguerris se lançaient dans les tournois.

  • Jeux de Plateaux, de Rôles, de Société

Cachée au fond d’un long couloir, la salle de jeux n’était pas moins fréquentée. Les visiteurs pouvaient y découvrir une trentaine de jeux, des plus simples aux plus fastidieux. Toujours prêts, des animateurs en expliquaient les règles et accompagnaient les joueurs dans leurs parties et tournois.

Spectacles

Si les visiteurs ne savaient plus où donner de la tête, ils pouvaient aussi assister à de nombreux spectacles. Puisqu’il fallait faire un choix, Geekorner a assisté au concert de la chanteuse japonaise Ohmi Tomoe, à celui du groupe de tambours japonais Arashi Daiko ainsi qu’à celui de l’orchestre de Jeux Vidéo dirigé par Jocelyn Leblanc.

  • Mario est mort

Toutefois, la rédaction était intriguée par un autre type de spectacle : Le Turnabout. Véritables pièces de théâtre interactives, les Turnabout sont des procès imaginaires inspirés du jeu vidéo Ace Attorney: Phoenix Wright. Avec le concours de trois spectateurs, deux avocats s’affrontent au sujet du meurtre d’un personnage célèbre de jeux vidéo.

Nous avons suivi deux pièces en français. Dans la première, Link était accusé du meurtre de Ganondorf, son ennemi suprême dans la saga The Legend of Zelda. Le second procès accusait Luigi d’avoir empoisonné son frère Mario avec un champignon vénéneux. Conquis, le public étudiait les arguments des deux parties avec attention sur un écran géant.

Magasinage Nippo-Geeks

Avant de quitter l’Otakuthon 2012, nous avons fait un tour par la salle réservée au magasinage. Les vendeurs de jeux, gadgets, mangas et autres costumes, côtoyaient plusieurs artistes et bédéistes. Dans une ambiance de fête, la salle permettait de rencontrer des personnalités de la culture nippone comme Tara Platt et Yuri Lowenthal, deux doubleurs de dessins animés.

4 Commentaires »

Réagissez. Commentez ! »